Partenaires
  • Boucherie Villa des Dames
  • Eaux Gazeuses
  • Raiffeisen
  • Verbier Sport +

Divers jeux

Vous pouvez ouvrir ici la liste des jeux disponible au club (fichier excel .xls)   

 

Dominant Species:


Il y a 90000 ans, une grande ère glaciaire approchait rapidement. Une nouvelle lutte acharnée pour la domination des espèces a inconsciemment commencée entre les différentes espèces animales. Dominant Species est un jeu qui recrée de façon abstraite une petite partie de l'histoire : la lourde conséquence d'un âge de glace et tout ce que cela nécessite aux créatures vivantes qui essaient de s'adapter aux lents changements de la terre.

Dominant Species vous propose de suivre l'évolution d'une espèce (mammifères, reptiles, insectes, amphibiens, oiseaux et arachnides) en vivant leur adaptation et leur survie.


En débutant en 90 000 avant JC, vous devrez vous adaptez à une période de glaciation entrainant des changements sur la végétation et la faune vous entourant.

 

 

Dungeon Lords:


Un groupe d'aventuriers s'est mis en route pour éradiquer le Mal avec un grand M, punir le méchant Seigneur des Ténèbres et accessoirement prendre tous ses trésors. C’est un scénario classique, et n’importe quel vétéran des parcours de donjon vous dira que c’est ainsi que les choses devraient être.

Mais que dire de ce Seigneur des Ténèbres ? Est-ce que quelqu’un a déjà pensé à ses sentiments ? Ces aventuriers ne peuvent pas imaginer quels efforts sont nécessaires pour construire un donjon digne de ce nom. Ils n’ont pas idée de comment il est difficile de creuser un tunnel dans du granit, combien coûtent de bons pièges de nos jours, comment c’est difficile de trouver des diablotins qualifiés, ou combien de nourriture il faut pour nourrir un troll. Et la bureaucratie ! Les donjons doivent respecter des règles de sécurité rigides, l’extraction de l’or est sujette à une régulation stricte, et les taxes sont dues lorsque le Ministère des Donjons en a envie. Et aussitôt que le donjon est construit, des bandes d’âmes charitables viennent et cassent tout. Décidément, la vie n’est pas facile pour un Seigneur de donjon...


Dungeon Lords est un jeu pour 2 à 4 joueurs rêvant de devenir des Maîtres de Donjon diplômés. Avant cela, il faudra creuser des tunnels, extraire de l’or, embaucher des monstres, poser des pièges et gérer les mille et un tracas que pose un donjon au quotidien. Bien sûr, ça ne sera pas chose facile car tout le monde convoite les mêmes ressources mais avec un soupçon de cruauté, vous devriez l’emporter. Et plus vous serez cruel, plus vous attirerez d’aventuriers dans votre donjon, avides de saccager tout ce que vous avez bâti. Au final, ce que vous aurez accompli déterminera votre score : construire votre donjon, le défendre efficacement, et peut-être même gagner des titres prestigieux.

 

Starcraft:


Ce jeu colossal adapté du jeu vidéo du même nom est produit par l'entreprise américaine Fantasy Flight Games et regorge de matériel. Chaque joueur est mis aux commandes d'une des trois factions bien connues: les humains exilés (Terran), les immondes insectes (Zerg) et les fanatiques religieux (Protoss). Chaque faction dispose d'une quantité d'unités, de bâtiments et de technologies lui permettant de s'adapter au développement des adversaires.

Une extension a amené au jeu des éléments supplémentaires. Les factions peuvent désormais être personnalisées dès le départ avec des technologies spéciales, de nouvelles planètes pleines à craquer de ressources seront le théâtre de conflits cataclysmiques entre les nouvelles unités et les héros qui sont désormais accessibles à chaque faction.

Avant de se lancer dans une partie de Starcraft, n'oubliez pas que l'enjeu n'est autre que le contrôle de la galaxie tout entière!

 

 

Agricola:


L'Europe Centrale des années 1670. La peste qui sévissait depuis 1348 a finalement été vaincue. le monde civilisé est en reconstruction. Les hommes aménagent leurs chaumières et les rénovent. Les champs doivent être labourés, cultivés et finalement, moissonnés. Le souvenir de la famine des années noires a conduit l'humanité à manger plus de viande (une habitude toujours en vigueur dans notre monde moderne).

À partir d'un lopin de terre et d'une modeste cabane en bois, les joueurs jouent le rôle d'une famille de paysans qui vont tenter de prospérer afin d'avoir, à la fin de la partie, la plus belle ferme.

L'espace de jeu est d'abord composé d'une partie centrale où les joueurs choisiront les actions qu'ils effectueront à chaque tour de jeu. Chacun dispose ensuite d'une plateau individuel qui représente la cour de sa propre ferme et sur lequel il agrandira sa maison, il labourera la terre ou construira des enclos.

À son tour de jeu, un joueur envoie un de ses paysans sur une des cartes Action afin d'effectuer les travaux de la ferme. Il la réalise entièrement et la main passe ensuite au joueur suivant et ainsi de suite jusqu'à ce que tous les joueurs aient placé tous les membres de leur famille. Chaque case Action ne peut être occupée qu'une fois. Les cartes Action permettent de prendre les matériaux qui seront nécessaires pour construire des aménagements mineurs ou majeurs. D'autres offrent l'opportunité de construire les dits aménagements, de poser des savoir-faire et, plus tard dans la partie, d'agrandir sa famille ou sa maison, de cultiver ses champs ou gérer son cheptel.

Régulièrement, et de plus en plus vite au fur et à mesure que la partie avance, ont lieu les récoltes (six fois dans la partie). Ceux qui avaient semé dans leurs champs récoltent à ce moment-là. Il faut ensuite nourrir les membres de sa famille et si un joueur se retrouve dans l'impossibilité de le faire, il doit aller mendier sa nourriture ce qui lui coûte trois points de victoire à chaque fois. Enfin, les animaux peuvent se reproduire et, ainsi, agrandir le cheptel.

 

Descent - Journey in the Dark:


Descent - Journey in the Dark est un jeu de "Dungeon Crawling". Cette expression provient directement de l'ancêtre des jeux de rôle, Donjons & Dragons. Cela consiste, avec une équipe d'aventuriers, à explorer un donjon afin d'y trouver des objets magiques. Le seul problème étant que, très souvent, il y a de gros monstres entre les objets magiques et les aventuriers... Cela a donc donné naissance à un adage très rolistique, "tu ouvres la porte, tu tapes le monstre (à moins que ce ne soit le contraire) et tu prends le trésor".

Un joueur incarne les méchants (les monstres), les autres, l'équipe d'aventuriers qui va explorer les différents étages et pièces du donjon. Les parties se déroulent selon des scénarios bien précis. Le MJ va gérer les nombreux monstres, pièges et autres joyeusetés qui peuvent frapper un groupe de héros à l'aide d'un système de cartes et d'évènements. Les monstres possèdent des capacités spéciales et sont de différents niveaux. Ils sont bien évidemment plus ou moins difficiles à battre. Entre un dragon et un gobelin...il n'y a généralement pas photo ! Les pièges sont de différents type: "Oh le sol s'ouvre sous tes pieds, tu tombes, Aïe!" ou encore: "Oh le plafond s'ouvre sur ta tête, un bloc de pierre tombe, Aïe!"

Les aventuriers peuvent incarner différents personnages avec des capacités spéciales, à choix des héros maniant l'épée, l'arc, la hache ou encore la magie; de nombreuses capacités viennent personnaliser chaque héros. Plusieurs extensions sont venues compléter le jeu depuis lors, avec leur lot de nouveautés (compétences, héros, armes, pièges, blocs-qui-roulent-et-cassent-tout-sur-leur-passage, bateaux et trucs de la mer, feu, glace, monstres,...). Certaines permettent même de vivre une aventure épique contre un maître du mal sur une carte pleine de donjons, de villes, où l'on va à la taverne pour connaître les derniers potins, où les larbins du maître assiègent les villes pour les détruire, où l'on peut trouver des reliques d'une puissance phénoménale, mais où si on échoue le monde peut tomber dans les mains du mal...

 

 

 

Talisman:


Découvrez ou redécouvrez ce jeu. Vous y incarnerez un personnage qui doit accomplir des quêtes afin de progresser et d'être finalement capable de s'emparer de la Couronne de Commandement, l'épreuve Ultime. Devenez un voleur, un druide, un vaillant guerrier ou un noble ménestrel ! Une goule ou un sorcier ! Mais soyez avant tout intrépide !

Vous devrez combattre des loups et des ours, mais aussi des orcs et des démons. Vous devrez affrontez des revenants et des dragons mais aussi vos pires ennemis: les autre joueurs !

Pour cela vous disposerez d'armes, de sorts et d'alliés.

Mais il vous faudra surtout éviter d'être transformé en crapaud !

 

Gears of War:


Les humains de Sera ont connu pendant un temps l’illusion de la paix, jusqu’au Jour de l’Émergence. La horde Locuste est arrivée sans prévenir; composée d’innombrables soldats et créatures sortant des entrailles de la terre. La Coalition des Gouvernements Unis (CGU) a combattu pour repousser cette menace souterraine, mais leurs défenses ont été rapidement brisées. Avec des milliards de morts, les humains ont retourné leurs armes de destruction massive contre leurs propres cités pour empêcher que l’ennemi ne les contrôle. Aujourd’hui, la longue lutte touche à sa fin, une fin désespérée.

1 à 4 joueurs contrôlent un soldat de la CGU combattant pour détruire la horde Locuste. Les joueurs devront coopérer lors de leur mission s’ils désirent accomplir leur objectif. Grâce à leurs souterrains, les Locustes auront très vite le dessus. Si vous désirez survivre, il vous faudra travailler en équipe et avoir une bonne communication !

Vos soldats sont entrainés et experts dans un grand nombre d’armes mais ce n’est pas tout puisque les CGU auront aussi à leur disposition de nombreuses cartes Ordre. Il vous sera possible, grâce à ces cartes, d’effectuer des mouvements extraordinaires ; utilisez des tirs de couvertures, vous mettre à couvert ou bien aider un membre de votre équipe. Mais faites attention car votre main représente également votre santé. Si vous êtes obligés de vous défausser d’une carte Ordre alors qu’il ne vous en reste plus, vous tomberez au sol et serez considéré comme « Mourant ». La seule chose que vous pourrez faire sera ramper, sans défense, et attendre d'obtenir de l’aide de l’un de vos coéquipiers. Vous aurez besoin de tous vos hommes si vous comptez vaincre les Locustes…n’abandonnez jamais un des vôtres!

 

 

 

Snow Tails:


Snow Tails est un jeu de courses de chiens de traineau. Chaque joueur possède donc un joli traineau tiré par 2 huskies et possédant un frein. On construit la piste avec les nombreuses tuiles recto-verso, en choisissant des parcours plus ou moins difficiles selon l'habitude des joueurs. Chaque joueur prend ensuite position sur la ligne de départ.

Pour avancer, chaque joueur a à sa disposition des cartes "chien" représentant la puissance de tirage d'un chien ou la force du frein. Celles-ci vont de 1 à 5. Un joueur peut jouer de 1 à 3 cartes chien, mais de la même valeur. Ainsi, on pourra jouer par exemple une carte de valeur 3 sur le chien de droite et un 3 pour le frein.

La vitesse du traineau est donc calculée ainsi : force du chien de gauche + force du chien de droite - force du frein.

Oui mais si mon traineau n'est pas équilibré ? Si un chien a une force de 2 et l'autre une force de 4 ? Tout simplement, on va déraper sur le côté tout en avançant. La vitesse est calculée de la même manière mais on doit se déplacer en diagonale d'autant de cases que la différence entre les 2 chiens. Un traineau équilibré a en revanche un bonus de vitesse, mais il va tout droit.

Si le traineau heurte un sapin ou le bord de piste, le joueur prend alors une carte dégât. Sachant qu'on ne peut avoir que 5 cartes en mains à la fin du tour (on complète avec la pioche), le traineau perd en manœuvrabilité au fur et à mesure des accidents.

 

 

 

Galaxy Trucker:


Vous avez une tête de pigeon… euh de pilote ? Ça tombe bien, Corp. Inc. a besoin de vous !

On ne le sait pas assez mais la conquête spatiale passe par de bonnes canalisations d’égout. Or leur transport est risqué et hors de prix. Chez Corp. Inc., on a eu une idée géniale : plutôt que de transporter les matériaux avec un vaisseau, pourquoi ne pas les utiliser… pour construire le vaisseau lui-même ? Il ne manque qu’un pigeon… euh, un pilote pour livrer le tout à bon port.

C’est là que vous entrez en scène. Signez là, juste là, et vous pourrez vous bichonner un vaisseau préfabriqué à partir de canalisations d’égouts. Et hop ! direction la Périphérie de la galaxie. Pourrez-vous construire un vaisseau suffisamment résistant pour traverser un essaim de météorites ? Vous défendre contre les pirates ? Ou arriver le premier ? Bien sûr que vous le pouvez ! Devenez un camionneur galactique, un vrai, et profitez du voyage !

 

Race for the Galaxy:


 

"Race for the Galaxy" est une course pour la construction d'un empire galactique constitué de mondes et de développement technologiques. Au départ, chaque joueur a un monde de départ qui indique une stratégie initiale. Alpha Centauri, par exemple, devrait partir sur la colonisation de mondes producteurs de ressources rares avec lesquels il devrait faire du commerce. La Nouvelle Sparte, de son côté, devrait partir sur une stratégie de conquète militaire. Ces plans initiaux peuvent être évidemment changés par sa main initiale de quatre cartes.

 

 

 

 

Ad Astra:


Explorez la galaxie, découvrez les mystérieux artefacts laissés par des civilisations depuis longtemps disparues, débarquez sur des mondes inhabités pour en exploiter les ressources naturelles, construisez des bases, des usines et de gigantesques vaisseaux spatiaux, terraformez et colonisez les planètes lointaines.

Dans un futur lointain, Homo Sapiens s’est adapté à la vie hors de sa planète de naissance. Le système solaire est colonisé depuis des siècles, les hommes ont changé, ont évolué dans cinq directions différentes, adaptées à des environnements différents. Notre étoile, le vieux soleil, perd peu à peu de sa force et il est temps pour l’humanité de quitter son berceau, de faire le grand bond vers les étoiles.

Dans Ad Astra vous guidez l’une des cinq branches de l’humanité dans sa découverte de la galaxie. Vous voyagez vers les étoiles et y découvrez de mystérieux artefacts laissés par une civilisation depuis longtemps disparue. Vos vaisseaux se posent sur des terres inhabitées et en exploitent les précieux minerais. Vous établissez des colonies, bâtissez des usines, construisez de gigantesques vaisseaux. Votre technologie peut même vous permettre de « terraformer » les planètes les plus propices à la vie, les rendant habitables pour les humains.

Quelle faction parviendra à étendre son empire vers les étoiles, et au delà ?

 

 

 

 

Gosu:


"Gosu", ce sont 100 gobelins répartis en cinq clans (si vous voyez un rapprochement possible avec les cinq couleurs de Magic, vous ne vous trompez pas, l'auteur et l'éditeur étant ou ayant été de sérieux pratiquants du célèbre jeu de cartes) et en trois niveaux. En les recrutant, vous allez chercher à créer la meilleure armée possible, celle qui va pouvoir aller poutrer tranquillement ses adversaires. Le but du jeu va être de remporter trois batailles, afin de devenir le super seigneur de guerre qui se la ramène.

La forme que prend l'armée d'un joueur est celle de trois lignes de bataille. Dans chacune d'elles, cinq guerriers maximum, tous d'un niveau donné. Au plus, un joueur peut donc avoir trois lignes de cinq gobelins, soit 15 cartes. La première est dévolue aux troupiers, les niveaux 1 puis, au dessus d'eux, les niveaux 2 et, logiquement, les niveaux 3 au sommet. La particularité de cette structure c'est qu'il ne peut pas y avoir plus de gobs à un niveau qu'au niveau inférieur. Même chose pour les clans. Pour poser un gobelin bleu de niveau 2, il faut en avoir un au niveau 1. Les joueurs jouent une action chacun leur tour, jusqu'à ce que tout le monde passe.

En soi, cela ne fait pas un grand jeu. Le truc, c'est que tous ces gobelins ont des pouvoirs spécifiques -de plus en plus puissants avec les niveaux- qui se combinent au sein d'un même clan ou même entre clans. Certains pouvoirs sont permanents, d'autres nécessitent d'être activés. Malheureusement, durant une ronde, un joueur ne peut utiliser que deux jetons d'activation qui servent aussi à piocher des cartes. Dilemme sera bien souvent le mot d'ordre… Certains Gobelins peuvent aussi muter, c'est à dire être remplacés par un autre, ce qui peut déclencher d'autres pouvoirs, etc. En plus, les Gobelins noirs peuvent muter avec d'autres défaussés auparavant.

Il y a encore pas mal d'autres trucs dans les règles comme emprisonner une carte, le principe des cartes libres ou pas qui permet de protéger ses gobs les plus importants et les niveaux 3 qui ont tous un pouvoir qui modifie les règles et permettent même des fins de partie alternatives. Il n'empêche que la meilleure façon de gagner est de remporter trois batailles. A la fin de chaque ronde, lorsque tous les joueurs ont cessé de jouer des cartes ou d'utiliser des pouvoirs d'activation, a lieu une bataille. Chaque armée totalise un certain nombre de points de valeur militaire, 2 pour le premier niveau puis 3 puis 5. Il suffit de faire le total et de comparer pour connaître le vainqueur.

 

Yggdrasil:


Yggdrasil, «le destrier du redoutable», frêne cosmique soutenant les neuf mondes, est menacé. Le Ragnarök approche. Vous, puissants parmi les dieux Ases et Vanes, devez faire face à l’inexorable avancée des Forces du Mal. Vous devez tout sacrifier pour empêcher le Mal de ravager Yggdrasil. La dernière bataille, annoncée depuis l’aube des temps, débute maintenant. Votre seul but : repousser les Forces du Mal afin qu’Yggdrasil survive à cet univers en guerre.

Ce jeu coopératif vous propose un voyage au coeur des mythologies méconnues du Nord, une bataille épique contre les forces destructrices de l’arbre-monde d’une durée d’une heure et demi. Si les joueurs résistent jusqu’au bout à l’assaut du Mal, c’est la victoire : Yggdrasil est sauvé.

Chaque joueur incarne un Dieu Nordique (Odin, Thor, Tyr, Frey, Freya, Heimdall) et doit, avec l’aide des autres joueurs, faire face à l’avancée des ennemis (Loki, Fenrir, Surt, Hel, Niddhog et Jormungand) en Asgard.

A chaque tour, ces ennemis avancent vers le trône d’Odin et déclenchent un événement spécifique. Puis le joueur actif doit choisir 3 actions parmi les 9 disponibles pour contrer cette avancée et organiser la défense du monde des Dieux. Il pourra faire appel aux nains qui forgent les armes, demander l’aide des elfes, envoyer les valkyries à la recherche de nouvelles âmes vikings qui formeront l’armée divine, négocier avec les vanes, lutter contre les géants de glace qui affaiblissent les dieux mais peuvent aussi utiliser les runes, gérer les géants de feu sur les terres de Midgard, se battre directement en Asgard contre les ennemis...

Tendu et stratégique, Yggdrasil se renouvelle constamment grâce à l’utilisation des cartes spéciales qui permettent de moduler le niveau de difficulté du jeu à loisir. Chaque partie est une nouvelle aventure dont le dénouement reste à écrire...

 

L'Aube d'Acier:


L'Aube d'Acier vous permet de recréer les conflits armés de la Seconde Guerre Mondiale, la plus importante de l'Histoire. Le jeu de base contient tout le nécessaire pour simuler les affrontements entre l'armée allemande et les alliées américains en Europe durant la période 1944-45.

Vous êtes à la tête de divisions d'hommes et de véhicules que vous dirigerez lors de batailles aux multiples objectifs, en espérant atteindre la victoire finale. Chacune des deux armées se compose de deux divisions, vous permettant ainsi d'exercer votre sens tactique et stratégique jusqu'à 4 joueurs en équipe.

L'Aube d'Acier se base sur des scénarios. Ces derniers vous mettent aux commandes de forces prédéterminées, et possèdent leurs propre terrain de jeu, objectifs et conditions de victoire. Le jeu de base offre plusieurs scénarios variés, mais il est aussi possible de créer les votre. Les 12 sections de plateau et les nombreux éléments de terrain peuvent se combiner à l'infini, sans oublier d'y ajouter des règles spéciales, des objectifs, le choix des troupes, etc. Votre seule limite est votre imagination !

La personnalisation est aussi présente avec un système d'escouade particulièrement novateur. Il est possible de former ses troupes en combinant à loisir les diverses unités et spécialisations (infanteries régulières, soldats d'élite, officiers, unités du génie, médecins, mortiers...). Cette étape réalisée au début de chaque partie est déjà déterminante sur votre stratégie et vos chances de victoire. Bien sûr vos hommes sont également soutenus dans le feu de l'action par diverses unités motorisées comme des camions, chenillés, Shermans, Panzers, ou les terrifiants Tigres allemands !

Chaque partie se déroule en un certain nombre de rounds. Durant chacun d'entre eux, vous commandez vos forces de façon alternée avec votre adversaire, offrant ainsi une extrême fluidité. Utilisez au mieux les divers ordres de déplacement, de tirs, d'assaut, d'actions spéciales, pour atteindre la victoire. En plus des nombreuses possibilités tactiques que permettent ces actions, appuyez vous sur les cartes stratégiques. Elles peuvent augmenter le moral de vos hommes, les soutenir grâce à un raid aérien, ou des tirs d'artilleries, etc. Elles s'utilisent à l'aide de points de commandement. Ces points s'obtiennent en capturant et contrôlant des points particuliers indiqués par le scénario. Ils permettent également de s'octroyer l'iniative à chaque tour. Leur utilisation est donc très importante. A vous de faire les bons choix.

A propos des combats, ils se gèrent simplement et rapidement, simulant l'intensité des affrontements. Chaque unité possède une puissance de feu et une distance de tir à la fois contre l'infanterie et contre les véhicules. Certaines ont des capacités spéciales et sont protégés par d'épais blindages. Les attaques se résument en un minimum de jets de dés, durant lesquels on compare les dés offensifs aux dés défensifs. Selon le type d'attaque, les unités pourront être démoralisées ou alors blessées grâce à l'astucieux système d'escouade. Profitez des avantages du terrain et placez vos hommes aux meilleurs endrois pour contrer l'adversaire.

Menez votre armée à la victoire lors de parties toujours passionnantes et sans cesse renouvelées !

Elixir

1Ce jeu de 3 à 8 joueurs dure généralement moins d’une heure. Il est composé de 2 types de cartes : d’une part les sortilèges requérant entre 1 et 4 ingrédients et d’autre part les trouvailles regroupant les ingrédients ainsi que quelques objets qui pourront faciliter le lancement de vos sorts. Le but du jeu consiste à être le premier magicien à avoir lancé tous ses sorts. Au début de la partie, les joueurs choisissent les sortilèges afin d’arriver à un quota d’ingrédients identiques. Il existe des possibilités intéressantes pour acquérir des trouvailles manquantes, notamment l’usage de trouvailles qui permettent des transactions comme: des ventes aux enchères, des brocantes ou encore des journées de marché. Mais, le grand point fort de ce jeu réside sans nul doute dans l’effet des sorts qui se présentent sous la forme de gages : dire saperlipopette à chaque fois qu’on prend la parole, chanter une chanson ou encore appeler un autre joueur par le doux mot de « maître » jusqu’à la fin de la partie. Pour chaque oubli le joueur doit payé une trouvaille à celui qui l’a remarqué.

 

 

 

Service compris !

2Ce jeu regroupe 2 à 6 joueurs. Vous incarnez soit le peuple des orcs, des dryades, des citrouilles, des trolls ou des sorcières. Habitant la forêt de la « Dent Creuse », ces créatures sont toutes menacées par un géant qui n’a d’autres projets pour elles qu’une lente digestion dans son estomac. En tant que chef d’un des six peuples résidant dans la forêt, il vous faut trouver des proies faciles pour satisfaire l’appétit d’Oscar le géant. N’ayant pas le choix, vous allez vous tournez vers les autres tribus qui paraissent être des mets savoureux pour ce grand glouton. A vous donc de manœuvrer pour être le dernier peuple à être mangé en augmentant ou en diminuant l’appétit du géant.

 

Guillotine

3Ce jeu de cartes de 2 à 5 joueurs et d’une durée de 30 minutes se déroule durant la Révolution française et est basé sur le même principe de jeu que service compris. Se jouant sur trois tours de jeu, chacun représentant une journée, les joueurs sont des bourreaux rivaux qui cherchent à posséder la meilleure collection de nobles décapités. Les nobles rapportent des points en fonction de leur notoriété. Chaque jour, douze nobles sont alignés devant la guillotine pour être décapités. C’est alors à vous de corrompre les gardes afin d’altérer l’ordre de la file.

 

Il était une fois


« Il était une fois » est un jeu de cartes de 2 à 6 joueurs où les joueurs doivent conter une histoire. Au début du jeu, chaque joueur reçoit une fin différente à laquelle il va falloir qu’il arrive. Pour raconter son histoire, il doit insérer un certain nombre d’éléments qui sont inscrits sur des cartes personnage, lieux ou encore objets et qui sont des points obligés de l’histoire. Lorsqu’un joueur a inséré toutes les cartes qu’il avait, il ne lui reste plus qu’à finir son histoire en lisant sa carte de fin qui doit bien sûr laisser l’histoire cohérente. Pour interrompre un joueur, il se peut que vous ayez une carte qui s’intègre dans l’histoire et qui vous permette de la continuer comme par exemple, on vient de parler d’un roi et vous possédez la carte roi, sinon il existe des cartes d’interruption personnage, lieu ou encore objet. Vous pouvez alors continuer l’histoire. Il se peut aussi que le joueur racontant l’histoire ne puisse plus continuer. Il passe alors la main au joueur suivant, à sa droite.

 

Tempête sur l'échiquier 1 & 2


Tempête sur l’échiquier est un jeu de cartes qui est en fait un ad-on au jeu d’échec. Il comprend un pack de 70 cartes qui vous permettra de changer votre façon de jouer. En effet, à l’aide des cartes du jeu vous pourrez modifier les déplacements de certaines de vos troupes, éviter des mises en échec et éventuellement même éviter d’être mat. Ce jeu tout comme sa suite est conçu avec beaucoup d’humour et gênera peut-être les puristes du jeu d’échec, mais pour ma part, je trouve que c’est un jeu original et intéressant.


Tempête sur l’échiquier 2 n’est pas très différent du premier. Second add-on au jeu d'échec, il offre 70 autres cartes qui vous permettront de perturber les règles du jeu d’échec traditionnel afin de vous conduire à la victoire. Vous pouvez jouer en le mélangeant avec le premier pack ou séparément...