Partenaires
  • Boucherie Villa des Dames
  • Eaux Gazeuses
  • Raiffeisen
  • Verbier Sport +

Munchkin

MunchkinLe but de ce jeu de cartes aux airs d'AD&D (qui se décline par ailleurs également en version Star Wars, Appel de Cthulhu, White Wolf, etc...) est celui de tout joueur de jeu de rôle qui s'assume pleinement: faire en sorte que son perso devienne Zeu Grosbill (le titre du jeu "munchkin" étant justement l'expression équivalente de "grosbill" en anglais ).

 

En début de partie, chaque joueur dispose d'un personnage niveau 1 qu'il devra faire parvenir au niveau 10 pour remporter la partie. Pour ce faire, tous les moyens sont bons: caresser le MJ dans le sens du poil, tricher de façon éhontée, se livrer à de complexes (et douteux) jeux d'alliance avec les autres joueurs, les trahir vilement... Oh! et tuer des monstres aussi.

 

Le tour de jeu se déroule de manière tout à fait classique pour les habitués des premiers scénarios de jeu de rôle produits: Porte-Monstre-Trésor. A chaque tour, le joueur pioche une carte donjon et écope d'un monstre à vaincre, d'une malédiction, voire parfois d'un effet positif pour son personnage (comme l'obtention d'une race (elfe;nain;hobbit+orc;gnome dans les extensions) ou d'une classe (magicien;guerrier;voleur;prêtre+barbare;barde dans les extensions) disposant chacune de ses avantages et de ses inconvénients). On peut également obtenir ainsi des modificateurs de monstre, ou d'autres cartes encore (soyons exhaustif).

 

12345

 

S'il n'y a pas de monstre derrière la porte, le joueur peut choisir de 'Chercher la Bagarre' en prenant dans sa main un monstre qu'il affrontera lui-même.

 

Une fois l'affreux monstre occis (pour occir un monstre, il faut être de niveau supérieur au sien), le joueur (et ceux qui l'ont aidé, le cas échéant) se partagent les trésors qu'il gardait, amassant ainsi de l'équipement (armes et armures), des objets à usage unique conférant un bonus contre les monstres ou en leur faveur ou divers effets positifs.

 

679101112

 

En bref, un jeu axé sur l'humour et les coups bas, où foisonnent les clins d'oeil aux rôlistes de tout poil. Seul défaut: les parties sont parfois un peu longuettes, compte tenu des nombreux retournements de situation qui peuvent intervenir en cours de partie. Comme un vrai jeu de rôle, quoi.

Le but de ce jeu de cartes aux airs d'AD&D (qui se décline par ailleurs également en version Star Wars, Appel de Cthulhu, White Wolf, etc...) est celui de tout joueur de jeu de rôle qui s'assume pleinement: faire en sorte que son perso devienne Zeu Grosbill (le titre du jeu "munchkin" étant justement l'expression équivalente de "grosbill" en anglais  ). 

En début de partie, chaque joueur dispose d'un personnage niveau 1 qu'il devra faire parvenir au niveau 10 pour remporter la partie. Pour ce faire, tous les moyens sont bons: caresser le MJ dans le sens du poil, tricher de façon éhontée, se livrer à de complexes (et douteux) jeux d'alliance avec les autres joueurs, les trahir vilement... Oh! et tuer des monstres aussi. 

Le tour de jeu se déroule de manière tout à fait classique pour les habitués des premiers scénarios de jeu de rôle produits: Porte-Monstre-Trésor. A chaque tour, le joueur pioche une carte donjon et écope d'un monstre à vaincre, d'une malédiction, voire parfois d'un effet positif pour son personnage (comme l'obtention d'une race (elfe;nain;hobbit+orc;gnome dans les extensions) ou d'une classe (magicien;guerrier;voleur;prêtre+barbare;barde dans les extensions) disposant chacune de ses avantages et de ses inconvénients). On peut également obtenir ainsi des modificateurs de monstre, ou d'autres cartes encore (soyons exhaustif). 




S'il n'y a pas de monstre derrière la porte, le joueur peut choisir de 'Chercher la Bagarre' en prenant dans sa main un monstre qu'il affrontera lui-même. 

Une fois l'affreux monstre occis (pour occir un monstre, il faut être de niveau supérieur au sien), le joueur (et ceux qui l'ont aidé, le cas échéant) se partagent les trésors qu'il gardait, amassant ainsi de l'équipement (armes et armures), des objets à usage unique conférant un bonus contre les monstres ou en leur faveur ou divers effets positifs. 



En bref, un jeu axé sur l'humour et les coups bas, où foisonnent les clins d'oeil aux rôlistes de tout poil. Seul défaut: les parties sont parfois un peu longuettes, compte tenu des nombreux retournements de situation qui peuvent intervenir en cours de partie. Comme un vrai jeu de rôle, quoi.

Le but de ce jeu de cartes aux airs d'AD&D (qui se décline par ailleurs également en version Star Wars, Appel de Cthulhu, White Wolf, etc...) est celui de tout joueur de jeu de rôle qui s'assume pleinement: faire en sorte que son perso devienne Zeu Grosbill (le titre du jeu "munchkin" étant justement l'expression équivalente de "grosbill" en anglais ).

 

En début de partie, chaque joueur dispose d'un personnage niveau 1 qu'il devra faire parvenir au niveau 10 pour remporter la partie. Pour ce faire, tous les moyens sont bons: caresser le MJ dans le sens du poil, tricher de façon éhontée, se livrer à de complexes (et douteux) jeux d'alliance avec les autres joueurs, les trahir vilement... Oh! et tuer des monstres aussi.

 

Le tour de jeu se déroule de manière tout à fait classique pour les habitués des premiers scénarios de jeu de rôle produits: Porte-Monstre-Trésor. A chaque tour, le joueur pioche une carte donjon et écope d'un monstre à vaincre, d'une malédiction, voire parfois d'un effet positif pour son personnage (comme l'obtention d'une race (elfe;nain;hobbit+orc;gnome dans les extensions) ou d'une classe (magicien;guerrier;voleur;prêtre+barbare;barde dans les extensions) disposant chacune de ses avantages et de ses inconvénients). On peut également obtenir ainsi des modificateurs de monstre, ou d'autres cartes encore (soyons exhaustif).

 

S'il n'y a pas de monstre derrière la porte, le joueur peut choisir de 'Chercher la Bagarre' en prenant dans sa main un monstre qu'il affrontera lui-même.

 

Une fois l'affreux monstre occis (pour occir un monstre, il faut être de niveau supérieur au sien), le joueur (et ceux qui l'ont aidé, le cas échéant) se partagent les trésors qu'il gardait, amassant ainsi de l'équipement (armes et armures), des objets à usage unique conférant un bonus contre les monstres ou en leur faveur ou divers effets positifs.

 

En bref, un jeu axé sur l'humour et les coups bas, où foisonnent les clins d'oeil aux rôlistes de tout poil. Seul défaut: les parties sont parfois un peu longuettes, compte tenu des nombreux retournements de situation qui peuvent intervenir en cours de partie. Comme un vrai jeu de rôle, quoi.