Le Bain des Orcs Reluisants Index du Forum Le Bain des Orcs Reluisants
Le Forum Du Club De Jeux Aux Orcs Reluisants
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Maison des damnés - topic de jeu
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Bain des Orcs Reluisants Index du Forum -> Pleine Lune - New Generation
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Nirvales
______________________
______________________


Inscrit le: 03 Juil 2005
Messages: 1454
Localisation: Pas loin

MessagePosté le: Sam Déc 04, 2010 11:19 am    Sujet du message: La Maison des damnés - topic de jeu Répondre en citant



Lorsqu'on parlait de la maison Von Roth, personne ne demeurait indifférent.
Certains, disait-t-on, trouvaient l'endroit reposant. D'autres estimaient que le cadre naturel était le mieux qu'on avait pu faire pour ces quelques dépravés et autres marginaux de la société. Enfin, d'autres encore relevaient la longévité exceptionnelle de la bâtisse. Mais, d'aucuns n'auraient souhaité s'y rendre, même pas pour profiter des nombreuses "qualités" du lieu.

Autrefois, maison de maître de la famille Von Roth, la bâtisse aurait été construite selon la légende par le baron Hans Peter Abraham Von Roth. Passionné de sciences, d'anthropologie, d'ethnologie et de spiritisme, certains villageois ne tardèrent pas à lui prêter des pouvoirs occultes voire maléfiques, comme en témoigne la reproduction ci-dessous.



Selon les écrits de l'époque, après moult voyages notamment en Asie et en Afrique, le professeur s'était retiré chez lui. Peu de temps après, les premiers raclement, chants, cris, hurlements commencèrent... C'en était fini du calme dans la région. Désormais, chaque nuit marquerait de son empreinte les habitants qui dès les derniers rayons de soleil se cloîtreraient chez eux. Avec le temps, quelques audacieux tentèrent bien d'y trouver quelques explications mais le plus souvent leur disparition mystérieuse ramena leurs congénères à de meilleurs sentiments.

Enfin, depuis maintenant près d'un demi-siècle, les habitants avaient trouvé une nouvelle utilité à ce lieu. Tout ce que la société comptait de parvenus, de pauvres, de clochards, de fous, de malades incurables, de repris de justice finissaient systématiquement par être conduit à la maison Von Roth pour y faire ce qu'on appelait "Action de Grâce".

Désormais, c'est votre tour,

Tandis que les cris de quelques uns de vos compagnons d'infortune demandent pitié...

"Non. De grâce ! Je payerais..."

ou que d'autres s'en remettent aux saintes prières...

"Que Dieu soit avec nous..."

le deuxième battant de la lourde porte du hall d'entrée se rabat et vous plonge dans l'obscurité complète. La porte verouillée, un froid glacial vous envahit. Préparez-vous à rencontrer LE MAL !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Nirvales
______________________
______________________


Inscrit le: 03 Juil 2005
Messages: 1454
Localisation: Pas loin

MessagePosté le: Sam Oct 01, 2011 5:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les participants à cette partie sont :

Psyko alias Nelly s'est résolue à se confronter au miroir et était la félonne

Itchi alias Olivia est déclarée vainqueur et était l'investigatrice

Alazhred alias Hubert le névrotique a été confronté au miroir et était un damné (loup-garou)

Djimne alias Lily avalée par le miroir et était le marchand de sable

Kibelir alias Manfred l'autiste déclaré vainqueur et était le télépathe

Neko alias Lllana l'aveugle poussée au suicide par les damnés et était le prescient

Teras Mhiic alias Philippe disparu mystérieusement dans les limbes de la nuit et était le petit garçon

Finraïl alias Emerik le lépreux confronté au miroir et était une âme damnée (loup-garou)

NQD alias Jochen, le condamné déclaré vainqueur et était le faussaire

Mr. Pie alias Darla, la criminelle et était la voisine indiscrète

Darkrouge alias Harlor victime du miroir et était la milice

Kira définitivement éliminée par le conteur. Son rôle ne sera pas dévoilé.

Immunité

Si Sang Real participait à cette partie, il bénéficierait d'une immunité pour la première nuit. Comme ce n'est pas le cas, vous êtes tous sur pied d'égalité.

Rôles distribués

Les rôles sont cachés pour cette partie, mais nul doute que vous saurez lire au travers des personnalités torturées. Pour vous aider, sachez toutefois qu'il n'y aura que des rôles spéciaux et que le félon en fait partie.

Délai

Je vous laisse le temps de présenter vos personnages et au fur et à mesure les choses vont se mettre en place. Vous recevrez vos rôles d'ici à demain midi ce qui devrait permettre à d'éventuels retardataires de nous rejoindre entre temps.


Dernière édition par Nirvales le Jeu Oct 13, 2011 11:28 pm; édité 16 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Not Quite Dead
______________________
______________________


Inscrit le: 04 Juil 2005
Messages: 1034
Localisation: En plein TESCS

MessagePosté le: Dim Oct 02, 2011 4:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Alors que résonne encore dans sa tête le claquement sans appel,

    Celui du marteau du juge? celui du fouet du cocher? ou celui du vantail lugubre? Qui peut le dire? Sans doute étaient-ils tous aussi impitoyables, aussi fatals, les uns que les autres.

qui avec l'obscurité a imposé aux condamnés le silence du tombeau, Jochen scrute de tous ses yeux les ténèbres. Çà et là, le crissement d'un insecte, ou le craquement d'une plinthe centenaire se fait entendre.

Puis, alors que leurs yeux s'accoutument à la pénombre, les contours d'un hall jadis somptueux s'esquissent. Ici, la lueur pâlotte du jour laisse deviner, au travers des volets condamnés, un massacre de tigre rongé par des vers opiniâtres; là, des rideaux élimés achèvent de se décomposer.

Un coup d’œil à ses compagnons d'infortune assure Jochen qu'ils avaient partagé, au premier coup d’œil jeté sur le bâtiment, le sentiment d’insupportable tristesse qui avait pénétré son âme. Insupportable, car cette tristesse n’était nullement tempérée par une parcelle de ce sentiment dont l’essence poétique fait presque une volupté, et dont l’âme est généralement saisie en face des images naturelles les plus sombres de la désolation et de la terreur.

« Qu’est donc, qu’est donc ce je ne sais quoi qui m’énervait ainsi en contemplant la Maison Von Roth? » bredouille le jeune homme en rabattant sur sa tête les pans de sa veste, comme pour se protéger tant du regard des autres que de ce qui se présente à ses yeux écarquillés d'effroi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Finraïl



Inscrit le: 18 Juil 2007
Messages: 275

MessagePosté le: Dim Oct 02, 2011 5:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Relevant son capuchon, les yeux maintenant habitués à la pénombre, Emerik observa rapidement les environs, puis haussa les épaules.

"Eh bien, j'avais entendu dire qu la lie des environs était réunie ici afin de purifier l'air des gens normaux. Cela se confirme.
Pour ma part, je ne suis pas surpris d'être parmi vous, malgré mon jeune âge. Je n'ai qu'à peine dix huit ans, mais suis une célébrité locale. Certains d'entre vous me connaisse, Emerik le lépreux est à éviter... comme la lèpre, hin hin.

Vous me pardonnerez mon manque de politesse, j'évite de serrer la main des hommes et d'embrasser les jeunes femmes..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Neko



Inscrit le: 09 Jan 2006
Messages: 146
Localisation: Touraine (France)

MessagePosté le: Dim Oct 02, 2011 5:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La cane blanche et le bandeau sur les yeux étaient un signe indubitable : Lllana était aveugle. Sa main gauche s'avançait de manière hésitante vers l'avant et le côté pour étendre sa perception, et sa tête se tournait au moindre bruit.

« Qui est là ? Quel est cet endroit ? »

(hj: Hors jeu pour la soirée, je suis complètement HS)
_________________
猫!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Alazhred



Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 117

MessagePosté le: Dim Oct 02, 2011 8:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dans un coin de la salle commune, Hubert s'amusait avec ses markers. Ils disaient avoir diagnostiqué chez lui "des symptômes névrotiques, nés du surmenage dû au stress que lui procurait l'écriture de son livre".

"Un peu de vacances dans un milieu paisible et ressourçant ne pourra lui faire que du bien", avait dit le docteur.

Douze ans. Douze ans qu'il croupissait dans ce que certains considéraient comme une prison. Mais pourtant, il ne s'en plaignait pas: malgré la misère de sa condition et le fait que sa femme l'avait quitté, Hubert était nourri, logé, blanchi, et il avait eu tout le temps de réfléchir à son livre. La routine du lieu lui faisait du bien, et il ne supportait pas la moindre déviation dans ses habitudes.

Son livre. Les mots se formaient dans son esprit, il noircissait des pages entières. Le lendemain, il lui fallait recommencer, car les phrases ne lui plaisaient plus. Il rêvait de nouveaux passages, de nouveaux rebondissements, son livre lui parlait depuis le futur, un futur qui ne cessait de changer, soumis aux aléas fluctuants du temps.

Non, Hubert n'était pas fou, juste un peu surmené, vous comprenez... N'empêche que l'intérieur de sa tête devait pas mal ressembler à une broyeuse dans laquelle on aurait passé plusieurs dictionnaires...

HRP: toute ressemblance avec un samurai sain d'esprit, existant ou ayant existé, est purement pas fortuite et arbitraire
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Djimne



Inscrit le: 27 Juil 2007
Messages: 214

MessagePosté le: Lun Oct 03, 2011 11:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

Lily ne disait rien. Lily semblait calme malgré l'atmosphère sombre et pesante du lieu. Lily ne tremblait pas, Lily ne semblait pas avoir peur. En y réfléchissant Lily était toujours calme, impassible, Lily ne semblait jamais ressentir quoi que ce soit.
Et surtout Lily n'était pas folle. Lily savait qu'elle n'était pas folle, et les autres, les médecins, les juges, pouvaient bien dire le contraire ça lui était égal. Tout lui était égal...

Lily était calme, et à travers ses longs cheveux bruns qui lui masquaient à demi le visage, Lily observait les autres avec détachement.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Psyko
_______________________
_______________________


Inscrit le: 21 Oct 2006
Messages: 291
Localisation: Par là ->

MessagePosté le: Lun Oct 03, 2011 4:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour Nelly, tout avait pourtant bien commencé. Elle avait des parents aimants, une enfance heureuse. Puis sa mère était morte dans un accident.

Depuis lors, tout avait empiré. Son père était devenu distant, passait de plus en plus de temps loin de la maison. Un jour il avait ramené la Harpie à la maison, et avait fini par l'épouser. Une femme adorable aux yeux de tous, sauf quand elle était seule avec Nelly. Personne ne croyait les dire de la petite. Après tout, quand on a 10 ans, on ne peut que mentir pour salir la réputation de gens respectable

Deux ans plus tard, le père mourrait. Maladie pour la plupart, sûrement un empoisonnement de la Harpie selon Nelly. Nelly qui devenait encore plus détestable pour sa belle-mère qu'elle représentait un obstacle avant l'héritage. Après quelques fausses accusation, la jeune fille était considérée comme folle, et envoyée dans un "endroit approprié pour les gens comme elle"

C'était il y a 8 ans, et elle s'y trouvait toujours
_________________
Pyromancienne gnome, barbare pirate de l'espace, vampire technomancien et bien d'autres
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Finraïl



Inscrit le: 18 Juil 2007
Messages: 275

MessagePosté le: Lun Oct 03, 2011 6:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

"Mmm, hé bien, la plupart d'entre vous n'est pas très loquace. Pour une fois que je ne me retrouve pas seul quelque part, j'ai l'impression que je tombe mal. La poisse, encore et toujours, on dirait..."

...

"Bon, si vous ne pouvez parler, à moins d'être sourds et muets, vous pouvez au moins hocher la tête à ma prochaine proposition : je pense que nous avons fait le tour de ce hall d'entrée, et que nous pouvons nous diriger vers la salle suivante, explorer un peu ce lieu où l'on nous a condamner ? Tiens, au fait, quelqu'un a essayé d'ouvrir la porte d'entrée, des fois que ce serait ouvert ? Parce que bon, c'est quand même lugubre, ici."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Neko



Inscrit le: 09 Jan 2006
Messages: 146
Localisation: Touraine (France)

MessagePosté le: Lun Oct 03, 2011 7:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

« Je voudrais bien, mais pour cela il faudrait que je sache où elle se trouve. Quant à explorer le reste des lieux, pourquoi pas ? Nous pourrions ainsi rencontrer le maître des lieux, j’ai deux ou trois mots (le ton de la voix de l’aveugle en dit long sur l’animosité des mots en question) à lui dire… »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Teras Mhiic



Inscrit le: 04 Juil 2005
Messages: 176
Localisation: 46° 12' 2" N / 7° 13' 31" E

MessagePosté le: Lun Oct 03, 2011 8:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant


Citation:
C'était un type qui passait ses journées à se secouer les poux des cheveux. Le toubib lui dit qu'il n'avait pas de poux dans les cheveux. Après être resté huit heures sous la douche, debout sous l'eau chaude à souffrir le martyre, heure après heure, à cause des poux, il sortait et se séchait, et il trouvait encore des poux dans ses cheveux : en fait, il en trouvait partout. [...] Comme il n'avait rien d'autre à faire, rien pour s'occuper l'esprit, il se lança dans une estimation théorique du cycle de vie de ses parasites et, armé de l'Encyclopaedia Britannica, il cherchait à déterminer précisément à quelle race ils appartenaient. La maison en était pleine, à présent. Il se documenta sur de nombreuses espèces et, après avoir repéré quelques unes des bestioles au-dehors, il parvint à la conclusion qu'il s'agissait d'aphides : les pucerons vrais. Quand il se fut mis cette idée en tête, il ne voulu jamais en démordre, quoiqu'on pût lui dire... par exemple : "Les aphides ne s'en prennent pas à l'homme."

Cahiers de Philippe - résidence Von Roth - jour 1
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alazhred



Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 117

MessagePosté le: Lun Oct 03, 2011 9:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sans détourner les yeux de sa feuille de papier, Hubert s'adressa au groupe de curieux d'une voix distraite:

"Il n'y a rien à visiter ici... les mots la forme des mots, ce n'est pas tout à fait ça, je dois retravailler ce style... Des murs, c'est tout ce que vous trouverez. Recouverts de mes lignes, pour la plupart. Si vous tenez vraiment à visiter, je vous conseille de ne pas déranger n'importe quel résident... Est-ce que c'est moi ou cette virgule a bougé depuis la dernière fois ?..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Not Quite Dead
______________________
______________________


Inscrit le: 04 Juil 2005
Messages: 1034
Localisation: En plein TESCS

MessagePosté le: Lun Oct 03, 2011 10:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant



A en juger par la manière dont la veste de Jochen, pelotonnée contre la balustrade mourante du grand escalier s'était soudainement crispée, il paraissait clair que l'idée de l'aveugle lui déplaisait au plus haut point.

« Rencontrer le maître des lieux? Vraiment? Prenez garde à ne pas faire de voeux inconsidérés, malheureuse! l'enjoignit-il avec un frémissement. Un mur épais et haut. Des portes de fer. Des verrous soudés. Sept salles emplies d'admirateurs. Rien ne sauraient probablement vous -nous- garder contre le maître des lieux, s'il est ce que clame la rumeur. »

Entendant Hubert mentionner ses écrits, le jeune homme se redressa un peu et se glissa, tête abritée toujours, vers un mur qu'il scruta à la lueur qui tombait des fenêtres condamnées.

La prose qui s'y enchevêtrait suscita un reniflement un peu méprisant.

« Et vous vous piquez d'être écrivain? Mon pauvre ami! Vous n'avez pas tout votre bon sens! »
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Alazhred



Inscrit le: 01 Juil 2010
Messages: 117

MessagePosté le: Lun Oct 03, 2011 11:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hubert se retourna en direction de Jochen, sans toutefois lâcher son feutre. Il scruta la paroi avant de reporter son attention vers l'étrange personnage.

"Comment osez-vous critiquer mon travail ? Vous êtes incapables d'en saisir l'essence! Un homme sans tête! Non mais, je vous jure...".
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nirvales
______________________
______________________


Inscrit le: 03 Juil 2005
Messages: 1454
Localisation: Pas loin

MessagePosté le: Lun Oct 03, 2011 11:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Après moult pérégrinations, le groupe était parvenu à rejoindre une petite salle plus loin sur la droite, dans le prolongement du couloir. Cette dernière était faiblement éclairée par quelques rayons de lumière qui filtraient ça et là d'une fenêtre au devant de laquelle on avait érigé un mur.

Ce dernier avait sans doute été construit, il y a plusieurs années, afin de protéger les habitants de la Mauvaise Graine que retenait captive la maison Von Roth.

Désormais, un faible rayon de lumière permettait d'éclairer la pièce mais nul doute que cette dernière ne devait bénéficier que de quelques heures de lumière quotidiennes avant de regagner l'obscurité.

Soigneusement déposé près du mur opposé à la fenêtre, un corps momifié témoignait de visiteurs antérieurs apparemment moins chanceux, à moins qu'il ne s'agisse d'une des terribles expériences que l'on prêtait au professeur...

À y regarder de plus près, ce visage, ou de moins ce qu'il en restait, n'était pas inconnu à quelques uns d'entre vous. Il vous semblait même familier. Il y a quelques semaines au préalable, une jeune femme d'une vingtaine d'années s'étaient vues condamnée à faire "Action de Grâce", suite à une affaire d'adultère. Pourtant, à voir l'état de décomposition du corps, il était évident que ce cadavre devait être là depuis plusieurs années.



Face à l'inhospitalité du lieu, l'incohérence des événements qui s'y déroulaient, le bon sens eusse voulu qu'on choisisse un guide susceptible de mener le groupe au travers du dédale de pièces que recelait la maison. Mais, quelqu'un oserait-t-il se proposer ?


[HRP]Vous avez jusqu'à mardi soir, 22h30, pour élire un chef du village[/HRP]


Dernière édition par Nirvales le Mar Oct 04, 2011 9:09 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Bain des Orcs Reluisants Index du Forum -> Pleine Lune - New Generation Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com