Le Bain des Orcs Reluisants Index du Forum Le Bain des Orcs Reluisants
Le Forum Du Club De Jeux Aux Orcs Reluisants
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[4.3] La mine de cuivre Partie 2/2 - Co-vainqueur du tournoi

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Bain des Orcs Reluisants Index du Forum -> Tournoi Rp - Les Perles
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Anubis
_______________________
_______________________


Inscrit le: 17 Fév 2008
Messages: 497
Localisation: Somewhere in the galaxy

MessagePosté le: Dim Mai 20, 2012 9:50 pm    Sujet du message: [4.3] La mine de cuivre Partie 2/2 - Co-vainqueur du tournoi Répondre en citant

Nolan ouvrit les yeux, mais il n’y voyait pas grand-chose. C’était comme si de la brume, grisâtre, s’étendait de tous les côtés. Il essaya de porter la main à son œil, celui par où le carreau d’arbalète avait atteint son cerveau, mais l’aspect de sa main attira toute son attention. Le membre qu’il tenait devant ses yeux était translucide et rayonnait très faiblement d’une lueur verte. Il essaya de contempler ses jambes et remarqua que tout son corps avait cet aspect étrange.

Il n’eut pas le temps de chercher une réponse à ses questions qu’un hurlement infernal lui fit tourner la tête. Une gigantesque chauve-souris de feu lui fonçait dessus. Il plongea et esquiva l’attaque brûlante. Il entendit une voix dans sa tête, une voix horrible et grinçante : « Ton âme sera mienne, ta souffrance sera éternelle ! ». La chauve-souris reprit de la hauteur en un battement d’ailes et plongea à nouveau sur Nolan qui esquiva une fois encore mais trébucha sur une pierre qui jonchait le sol. Il savait que dans cette posture il ne pourrait pas résister au prochain assaut. La chauve-souris attaqua encore, mais alors que Nolan sentait déjà la brûlure des griffes sur sa peau, une éclatante lumière verte sortit de la poitrine de l’animal qui tomba en cendres.

« Viens Nolan, vite ! Suis-moi ! Et quoi qu’il arrive ne te laisse pas distraire ! » Nolan se retourna pour voir d’où provenait la voix, et il aperçut une silhouette encapuchonnée dont émanait la même lueur verte qu’il avait observé autour de son corps. Il suivit l’inconnu sur le sol cendreux, sans poser de questions. Aux abords du chemin qu’ils suivaient, la brume se faisait plus dense, et Nolan y discernait des silhouettes vaguement humaines. Les mouvements dans la brume se faisaient de plus en plus proches, mais celui qui menait la marche semblait ne pas s’en soucier. Des mains griffues sortaient de la brume pour se tendre vers Nolan qui accéléra le pas pour se rapprocher de son guide. Nolan observait avec méfiance les ombres qui voulaient l’attirer hors du chemin, plus il les regardait, plus elles prenaient la forme de personnes qu’il avait connues. Il se figea soudain, lorsqu’une voix lui murmura : « Nolan ! Pourquoi m’as-tu laissé mourir ? »

Nolan reconnut la silhouette de Michaël, son maître, au milieu de la brume. « Regarde Nolan, par ta faute, j’endure les pires tourments ! » Une autre silhouette s’approcha de Michaël et lui transperça le ventre avec une lance rouillée, il hurla. Nolan était paralysé par la terreur et les cris d’agonie de son ami. Une autre silhouette plus à droite prit une forme que Nolan connaissait, celle d’Eurydice; elle s’adressa à lui : « Tu as échoué, par ta faute mes fidèles et moi avons été offerts aux forces du mal ». Des hurlements déchirants résonnaient dans la brume, accompagnés par les rires démoniaques de ceux qui prenaient du plaisir à les entendre. Soudain quelque chose le saisit par le bras, mais Nolan n’y prêta pas attention, brisé par les scènes qu’il apercevait. Il entendit un cri, vit des éclats de lumière verte provenant de derrière lui et fut projeté à terre. En tombant il vit au dessus de lui une forêt de mains griffues qu’une lumière éclatante séparait de lui, bien que certaines tenaient encore des morceaux déchirés de sa tunique. Il toucha le sol et perdit connaissance.

Quand il reprit connaissance, il était en larmes, il ne pouvait plus se défaire de l’image de ses amis, de sa déesse torturés par sa faute. Il aurait aimé qu’on ne le sauve pas et qu’il aille auprès d’eux, dans la brume, expier sa faute. Nolan fut tiré de ses pensées lorsque il entendit s’approcher quelqu’un. « Les images étaient horribles. Tu aurais pu en mourir.» L’homme qui avait guidé Nolan s’assit à quelques pas de lui, toujours le dos tourné. Il ne dit rien de plus. Nolan essaya pourtant de l'interroger, de savoir ce qui se passait dans la brume, en vain. L'homme se releva toujours silencieusement et repris son chemin, en faisant signe à Nolan de le suivre. Il s'exécuta. A nouveau il observait des mouvements dans la brume, il entendait des sons, mais il n'y prêta pas attention, trop retourné par ce qu'il avait vu auparavant.

Après quelques heures de marche, ils débouchèrent dans une clairière, où de nombreuses personnes étaient rassemblées, elles aussi entourées d'une aura verte. L'une d'elles s'approcha de Nolan tout en enlevant le capuchon qui recouvrait son visage. Nolan reconnut immédiatement Eurydice et se jeta à ses pieds en implorant son pardon. La déesse fit signe à Nolan de se relever et s'adressa à lui de sa voix douce. «Tout ce que tu as vu était une illusion. Mes fidèles et moi vivons ensemble dans ce monde, dans le bonheur que je leur ai préparé. » Nolan parcourut la clairière du regard, observa les gens rassemblés autour du feu de camp, assis à même le sol. Eurydice continua: «Mes fidèles sont ailleurs, tu ne les verra pas ce soir, car ta vie n'est pas terminée. Notre groupe ici présent n'est là que pour t'attendre et t'escorter là où nous avons besoin de toi. D'ailleurs nous partons. Si tu as des questions adresse toi à celui qui t'a amené jusqu'ici.»

Nolan protesta quelque peu, car il avait énormément de questions et son guide n'avait pas été très loquace. Il se résigna finalement et s'approcha de l'homme encapuchonné. Celui-ci se retourna vers Nolan et baissa sa capuche. Nolan lui sauta au cou et se mit à pleurer, il avait reconnu Michaël, son maître, bien là, devant lui.
- Je suis désolé Mich, je n'ai pas pu te protéger... Je m'en veux tellement.
- Allé No, reprends-toi. Tu n'y es pour rien. Eurydice m'avait prévenu. Elle m'a apporté une potion.
- C'est elle qui t'a tué?
- Non, No. Elle ne m'a pas tué. J'ai récupéré de mon sang plusieurs jours, je me suis maquillé avec et j'ai bu la potion. Voilà pourquoi mon esprit est ici et que tu m'as cru mort. Mais je suis toujours vivant, sur l'autel en pierre là-haut sur la colline.
- Mais pourquoi ne m'avoir rien dit?
- C'est le plan, tout le monde devait croire en ma mort, même toi.
Leur discussion continua sur d'autres sujets alors que les trente six membres du groupe marchaient encore dans une direction que Nolan ignorait. Il demanda quelques informations à Michaël.
- Nous allons au sommet de cette montagne, No. Il y a un gisement de cuivre là-haut, directement relié à celui de la mine sous notre monastère.
- Il y a un rapport avec cette porte que j'ai vue dans la caverne c'est ça?
- Oui Nolan, il y a un rapport. La porte que tu as vue donne sur le Vide, où a été banni le démon Krûll il y a des milliers d'années par Eurydice et d'autres divinités. Pour sceller la porte il fallait un immense pouvoir. Ce pouvoir à été donné par toutes les victimes de Krûll qui se sont rassemblées sur cette montagne. Et le problème, No, c'est qu'aujourd'hui les disciples de Krûll ont trouvé la porte et vont tout faire pour l'ouvrir et libérer leur maître.
- Alors il faut rassembler tous ceux qui ont participé à la fermeture de la porte la première fois!
- Si seulement c'était possible. La brume est un passage Nolan, on peut y rester quelque temps, pour attendre quelqu'un, ou la vengeance, mais ensuite tu peux accéder à ta place au Paradis, avec ta divinité. Ou encore être dévoré par les démons de la brume.
- Je ne comprends toujours pas pourquoi tu as du faire semblant de mourir Mich?
- La veine de cuivre nous relie à la porte, mais aussi à des milliers d'autres endroits, il nous faut quelqu'un de l'autre côté pour indiquer où canaliser notre pouvoir. Mais il fallait aussi que tous les disciples de Krûll nous croient morts, pour que tu puisses facilement accomplir ta tâche.
- Mais moi je suis mort!
- Mais toi seul à ce pouvoir Nolan.
- Moi?
- J'ai bu cette potion pour que tu puisse retourner dans ton corps Nolan. Un fil me retient au mien grâce à la potion, il ne servira qu'à guider ton esprit vers ton corps, ensuite je mourrai vraiment et je pourrai agir avec ma déesse ici, de ce côté.
- Mais pourquoi moi?
- Nolan, ton père a participé à l'enfermement de Krûll. Les divinités lui ont donné l'immortalité en récompense. Mais il y a quelques années ton père y a renoncé par amour pour ta mère, afin de pouvoir avoir un enfant avec elle. Et tu es né Nolan. Ton père était mon meilleur ami, mais la maladie l'a emporté, ainsi que ta mère. Je me suis donc occupé de toi, au monastère, sous la protection d'Eurydice.

Le groupe s'arrêta, enfin arrivé au somment de la montagne. Nolan fut séparé de Michaël, mais il avait encore tant de questions. Il ne comprenait pas pourquoi il se sacrifiait pour lui, pourquoi il ne lui avait jamais parlé de ses parents, pourquoi tant de poids se retrouvait soudain sur ses épaules. Eurydice passa près de lui et pausa sa main sur son épaule. Elle lui dit de se calmer, de ne pas trop y penser, qu'il comprendrait tout bientôt. Elle lui dit ensuite de se diriger vers une tente que le groupe était en train de monter, qu'il allait bientôt rejoindre son corps. ¨

Nolan avait profité des quelques heures qui venaient de s'écouler pour observer le cratère dans lequel il se trouvait. Il faisait environ cent mètres de diamètre et une dizaine de profond. Le sol était entièrement métallique. Le cuivre. La matière qu'il devrait bientôt utiliser pour sauver le monde. Il ne savait même pas comment procéder. Il était terrifié. Un homme s'approcha de lui. «Il est l'heure, suis-moi». Nolan ne comprit pas grand chose à ce qui se passa ensuite. On le fit s'allonger sur le dos et on lui donna une potion à boire qui le détendit. Il ne percevait plus qu'un brouhaha autour de lui. Il remarqua pourtant Michaël qui vint s'étendre à côté de lui et un autre homme qui lui murmura «Bonne chance, fils», puis il ferma les yeux.

Nolan vit la silhouette de son maître s'élever dans la nuit, puis la sienne. Michaël lui prit la main et l'emmena le long d'un fin fil lumineux à travers la brume. Le voyage parut très court. Nolan se vit flotter au dessus du corps de Michaël et vit l'esprit de celui-ci y entrer. Le corps fut pris de tremblements et son œil éclata, il se couvrit des cicatrices que Nolan avait pu observer sur son propre corps lorsqu'il fuyait dans les couloirs de la mine. L'instant d'après le corps de Nolan ouvrit les yeux. Il était toujours dans la caverne de la mine, devant la terrifiante porte de cuivre. Ses deux yeux étaient valides, comme tous ses membres. Nolan eut un pensée pour Michaël, mais son sens du devoir le remit vite de ses émotions. Il ouvrit les yeux et vit que les disciples de Krûll étaient toujours là, à s'affairer vers la porte. Il se déplaça furtivement jusque dans un coin sombre de la caverne, loin de la lueur des torches, pour mieux pouvoir les observer.

Il fut tiré de ses pensées très rapidement lorsque le disciple qui lui avait tiré dessus s'approcha de la porte et y déversa du sang en prononçant des paroles incompréhensibles. La porte s'illumina et une craquelure apparut en son centre. Tout le cuivre de la caverne se mit à luire. Nolan posa ses mains sur le métal et se concentra pour montrer la voie à ses amis, dans le monde des morts. Mais rien. Il se concentra encore, il pensait si fort au cratère, à Eurydice et à Michaël, mais il ne se passait toujours rien. La porte finit par être fendue par le milieu, on y apercevait la noirceur du Vide. Une griffe traversa la fente et entreprit d'écarter les deux volets de la porte, sous les acclamations des disciples de Krûll. Nolan commen4ait à paniquer, il serrait la veine de cuivre aussi fort qu'il pouvait, mais rien ne se passait. La porte de pierre finit par voler en éclats et Krûll apparut dans la caverne. Ses disciples hurlaient de joie. Le démon se mit à renifler l'air et regarda dans la direction de Nolan.
- Ainsi tu es là quand même! Misérable! Tu vas mourir de ma main si mes serviteurs ont été incapables de t'ôter la vie.
- Essaie! Nolan s'avança dans la lumière de la torche à sa droite, sans pour autant lâcher la veine de cuivre.
- Regarde d'abord, je t'ai préparé un petit spectacle.
Le démon étendit sa main et Nolan y vit apparaître la silhouette de l'homme qui l'avait appelé son fils. Des son autre main il se mit à le torturer avec ses griffes. L'homme hurlait. Le démon ricanait et dit à Nolan:
- Ton petit papa! Comme il est faible! J'ai attendu ce moment deux millénaires!
Nolan se mit à pleurer. Il ne connaissait pas cet homme, mais si c'était son père il devait le sauver. Il l'appela: "Papa!" L'homme se retourna vers Nolan, une lueur d'espoir apparut dans ses yeux et il tendit le bras en direction de son fils. Un très faible lueur verte apparut devant Nolan, il l'effleura du doigt et à ce moment il sentit le métal sous ses doigts se réchauffer. Le filon de cuivre qui entourait la caverne devint translucide et Nolan y apercevait les yeux des ses amis. Il sentait leur pouvoir affluer en lui. La lueur devant lui se mit à prendre la forme d'une épée.

Krûll hurla des jurons et jeta le père de Nolan au sol. Il chargea Nolan qui venait de prendre l'épée dans sa main. Le démon sortit ses griffes et essaya de happer Nolan, qui eut juste le temps de plonger sur la droite et de rouler sur son épaule avant que Krûll ne se remette en position d'attaque. Nolan observait son adversaire. Le démon était terrifiant, il faisait deux fois sa taille, et était pourvu de quantité d'armes naturelles, entre les griffes affutées de ses mains, les piques de son dos qui traçaient des sillons dans le plafond de la caverne et sa queue habile qui semblait terminée par une tête de serpent. Le démon attaqua à nouveau, mais Nolan para encore, en se glissant entre les jambes du monstre. Il était déjà essoufflé. Il regarda en direction de son père qui lui hurla de faire attention, mais cette fois Nolan n'eut pas le temps de sauter hors de portée de la queue du monstre qu'il projetait dans sa direction. Il fut frappé en plein milieu du torse et projeté contre le mur opposé, à côté de son père. Il l'aida à se relever, mais Krûll était déjà sur eux. Il saisit le père de Nolan dans sa main gauche et se mit à frapper dans tous les sens avec le pauvre corps désarticulé. Nolan évita tant bien que mal les coups, mais quand la tête de son père fut fracassée à côté de lui il fut saisi par la tristesse et la colère. Le démon jeta le corps et plongea sur Nolan. Dans un sursaut de rage Nolan lui sauta sur le dos et plaqua son épée sous le cou du monstre. Il saisit la lame de l'épée dans son autre main et tira de toutes ses forces. Le démon essaya de se jeter le dos contre le mur pour écraser Nolan, mais il tenait bon et évitait les chocs. Sa main le faisait atrocement souffrir, mais il tira d'un coup sec la lame contre le cou du monstre. La main de Nolan fut coupée et il lâcha prise. Il se réceptionna tant bien que mal sur le sol inégal de la caverne, devant la porte grande ouverte. Fou de rage, la tête à demi tranchée, Krûll se précipita sur lui. Nolan se tira sur le côté et se retourna derrière le démon, jeta son épée de toutes les forces qu'il lui restait et parvint à projeter Krûll là d'où il venait. Il étendit sa main valide en direction de la porte et sentit à nouveau le pouvoir s'écouler en lui. Le cuivre se mit à luire d'une lueur verte cette fois, et la porte se referma avant que le démon ne revienne à travers la porte. Les disciples de Krûll, désemparés par la défaite de leur maître, se mirent à fuir vers la sortie.

Nolan sentit le pouvoir diminuer en lui, la porte était totalement recouverte de cuivre. A travers le métal il put voir le cratère où se trouvaient ses amis et sa déesse. Eurydice s'adressa à lui: "Merci mon champion! Grâce à toi ma tâche a été menée à bien! Tu as mérité le droit à une vraie vie, avec tes parents." Une femme qui faisait partie du groupe de la déesse traversa le mur de cuivre et se trouva dans la caverne. Elle s'approcha du père de Nolan qui se leva et la prit dans ses bras en pleurant. Nolan comprit que c'était sa mère, il fit un geste de remerciement à sa déesse, lui promettant de reconstruire le temple sur la colline dans toute sa splendeur. Il se tourna vers Michaël et lui sourit, en le remerciant pour tout, puis il tourna le dos au mur et quitta la caverne dans les bras de ses parents...
_________________
All your games are belong to us...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le Bain des Orcs Reluisants Index du Forum -> Tournoi Rp - Les Perles Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com